Quand viendra le jour où sur mes lèvres posé
Ton amour trouvera son ultime refuge
Des larmes de bonheur en viendront à couler
Mon cœur reprendra vie nourri de ce déluge

Aussi n’aies point remord de cette sécheresse
Elle est une capside au virus amoureux
Qui attend une étreinte mêlée de caresses
Comme le sont déjà nos mots dits par les yeux

Et si de tout mon temps il n’est qu’une minute
Où se portera donc l’empreinte de ton cœur
J’aurais aimé la vie jusqu’à l’ultime chute
Souriant à la mort non vaincu mais vainqueur