Les amours fantômes ne sont que souvenirs
Qui enchaînent les hommes au gré de leurs soupirs
Drapés dans les rêves de leurs amours passés
Ils n’est pas de trêve aux sentiments cassés

Et quand le bruit des chaînes est trop lourd à porter
Que le poids les entraîne dans leur sombres pensées
Alors ils inondent celles qu’ils attirent
De mots qui pour eux ne veulent plus rien dire

Le temps est seul juge de leurs implications
Mesdames il faut tenir loin leurs supplications
Car sous leurs gants de soie les griffes acérées
Déchireront l’hymen de vos cœurs subjugués