Chaque soir à la même heure
Où s’en va battre mon cœur
Je pense à toi et j’espère
Un regard sous les paupières

Je n’ai pas eu la chance
De nourrir la romance
D’un nous deux si différent
De ce qu’on a eu avant

Les nuits me couvrent d’espoir
D’un instant à te revoir
Dans mes rêves évanouis
Qui s’achèvent où tu t’enfuies

Chacun porte une souffrance
De raison ou d’espérance
Qu’elle soit physique ou mentale
Les deux dont tout autant mal

La douleur d’une rupture
À supporter est moins dure
Que de n’avoir su jamais
Si l’on aurait pu s’aimer