Je ne vois plus d’étoiles
Dans le ciel de tes yeux
Les miens ont comme un voile
À mon coeur contagieux

Tu sembles si sereine
Dans ton lit d’infortune
Ton repos est ma peine
Que je pleure à la lune

Qu’importe la raison
De ce départ trop tôt
Funèbre est l’oraison
Je te rejoins bientôt

Car je n’ai aujourd’hui
Plus d’encre pour ma plume
Ma source s’est tarie
Et ta mort me consume

Je viens te retrouver
Car il n’est de promesse
Qu’on ne peut libérer
Face à tant de détresse

La vie m’a empêché
De te tenir la main
Je viens donc te chercher
Quel que soit le chemin

À vous qui trouverez
Mon corps raidis et froid
Laissez-moi s’il vous plait
Dormir entre ses bras