Le soir d’été apporte un peu de fraîcheur après une longue journée à lutter contre les degrés éprouvants d’un soleil d’août. Sylvain, le corps humide au sortir d’une douche glacée s’approche de la table en teck où l’attend patiemment une Churchwarden. Délicatement posée sur son support d’ébène, la pipe l’invite à l’ultime plaisir de bouffées tardives au chant des cigales qui ne cessent leur cymbalisation. À côté d’elle une allumette suscite l’envie plus que tout autre moyen d’allumage. Sylvain ne peut y résister plus longtemps. Il ouvre la tabatière d’où se dégage immédiatement le parfum sucré de l’alsbo vanilla. Lentement, méthodiquement il bourre le foyer de sa longue pipe et tasse délicatement le tabac. Sa respiration s’est accélérée sans qu’il ne s’en rende compte. Il salive du plaisir à venir. L’allumette craque alors et l’odeur de souffre vient catalyser cette envie de première bouffée. Sylvain creuse les joues, aspirant doucement et par à coup afin de bien propager la flamme. Puis sa respiration s’apaise d’elle-même tandis que dans le foyer la combustion monte en température. Il ralenti le tirage. L’aspiration se fait plus longuement. La fumée se densifie dans sa bouche avant de ressortir en volutes tout autour du tuyau. Il bascule alors sa tête en arrière. Tape l’allumette qui s’éteint et la pose dans le cendrier. S’allongeant enfin dans le transat il contemple les étoiles qu’un voile à la senteur de vanille vient troubler de temps en temps. Le temps justement est alors à lui désormais. Suspendu à ses bouffées il a cessé de courir pour le prendre sur son dos. Tout le temps que durera le fumage il n’aura plus d’emprise sur lui. Une heure peut-être, un peu moins sans doute. Mais Sylvain le sait, ce temps là pour une fois lui appartient. À lui seul.

[button to= »https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=3VTPQ7HV9N9G8&source=url » color= »white » target= »blank » ] Offrir un café ☕️ au poète [/button]

Un texte rédigé lors des exercices que je donnais en atelier “20 minutes pour une micro nouvelle”.

Crédit photo : © ThuyHaBich