J’ai écorché mon coeur aux sentiments d’amour
Sacrifié mon bonheur un peu plus chaque jour
J’ai tant nourris d’espoirs que je ne voyais plus
Les plaisirs illusoires à mes années perdues

Mes blessures ont laissé nombre de cicatrices
Les plus grandes cachées au sein de ma matrice
J’ai endurci mon corps et figé mon esprit
Mon coeur comme un trésor je l’ai caché aussi

Mais passent les années les empreintes du temps
Ne sont pas les reflets de qui je suis vraiment
Je sais que la rancoeur qui remonte le soir
Ternira mon bonheur au gré de mes histoires

Alors pour avancer pour refaire surface
Il faut abandonner les lourdes carapaces
Ouvrir un peu les yeux plutôt que les oreilles
Aux actes valeureux plus qu’aux discours vermeils

Mieux vaut un brasero aux flammes qui crépitent
Il met votre âme au chaud le feu brûle trop vite
Ainsi couve l’amour sans qu’il faille brûler
Tout ce qui vous entoure jusqu’à vous consumer

Être aimé ne vaut pas que l’on se sacrifie
Par l’abandon de soi le reste de sa vie
Être aimé c’est donner sans attendre en retour
Parce que l’autre le fait également sans détour

Être aimé c’est savoir que l’autre sera là
Si vous venez à choir il ouvrira ses bras
Et qu’au-dessus de tout même au-dessus de lui
Il vous a placé vous par amour par envie

En dédicace à Nathalie Lizon,
En souvenir d’une discussion d’un soir.

Crédit Photo : © Frank McKenna