Sous le parfum iodé d’océanes humeurs
Je compte les années mes souvenirs se meurent
Mais je reviens le soir toujours au même endroit
Où j’ai bien cru te voir cette première fois

Je doute un peu c’est vrai personne n’a depuis
Dans le monde observé les dires que j’appuie
Dans un état fébrile je me tenais céans
Je t’ai vu en avril sortir de l’océan

Dix-sept ans que j’y crois que je te sais sirène
Et quand parfois je vois cette grâce sereine
Dans tes danses je sens que j’ai gardé raison
Alors je reviens là saison après saison

Je ne pouvais pas passer à côté de cette dédicace chère Océane.
Je te souhaite un joyeux anniversaire 2020.

Crédit photo : Sandra ALCAMO, Sainte-Marie-de-la-mer