J’ai n’ai pas pris le temps de vous dire
Que je suis parti comme un voleur
De vous dire que mon cœur n’aspire
Qu’à cesser de battre à l’intérieur

Et brillent ses yeux loin des étoiles
Où l’on accrochait nôtre bonheur
Il ne reste plus rien sous le voile
Plus rien ne s’allume à l’intérieur

Un jour vous me comprendrez peut-être
Il n’y a rien pour moi de meilleur
La rose au rebord de la fenêtre
Mais c’est quelqu’un d’autre à l’intérieur

Assis sur le bord de la falaise
Il suffit de plonger ailleurs
Pour que cessent toutes ces fadaises
Les papillons volent à l’extérieur

Crédit photo © DreamyArt