À l’âge de huit ans j’ai découvert le pouvoir des mots. Leur pouvoir bien au delà de leur sens. Pas seulement leurs sonorités, les images qu’ils renvoient, mais leur réel pouvoir dans ce qu’il est capable de susciter, en création comme en destruction. Un pouvoir mystique bien supérieur à la simple connotation divine.

Et j’ai naïvement cru, depuis mon premier poème à cet âge jusqu’au dernier texte écrit avant celui-ci, que je connaissais et maîtrisais ce pouvoir. Socrate avait raison, Platon de nous le révéler et Lily B. Francis de nous l’écrire dans son livre « Poussières de toi » : tout ce que je sais est que je ne sais rien.

Dans ce livre, cette Œuvre, Lily B. Francis réalise pour moi un tour de force comme jamais personne n’a su le faire, pas même mes poètes maudits, de la première heure à l’extension de leur communauté. Elle a concilié les sciences et la littérature.

Dès le prologue j’étais le « lecteur » de Schrödinger et à l’image du fameux chat, j’étais dans des états superposés d’émotions d’une pure intensité ! Entre rires et larmes, dans un mélange de contradictions qu’il m’est impossible de traduire à mon tour. La seule façon d’y parvenir et d’entrer à votre tour dans la boîte, d’entrer dans le livre « Poussières de toi » en sachant que vous en sortirez profondément changé. C’est Lavoisier qui disait « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Vous serez irrémédiablement transformés.

Quatrième de couverture

« Et en écho à ma détresse des rires me parviennent, se moquant de l’ironie du sort. Je me retourne et je vois au loin des enfants faisant des pirouettes dans le skate parc. Voilà, c’est le début de ma peine ». Alice, enceinte de 5 mois apprend que le bébé qu’elle porte est atteint d’un syndrome provoquant de lourdes malformations et qu’elle doit subir une interruption médicale de grossesse. Entre déni, incompréhension et colère, elle va tenter de faire son deuil et d’avancer. L’espoir d’une nouvelle grossesse et une rencontre imprévue vont bouleverser sa vision de la vie, de la famille et du monde. Ce livre présente les émotions ressenties par toutes ces mamans sans bébés dont les cris sont muets. Avec pudeur et délicatesse il dévoile le chemin d’Alice vers l’acceptation, jusqu’à l’arrivée de l’arc-en-ciel.

L’écriture

Je me souviens d’un commentaire de mon prof de zoologie sur un oral lorsque j’usais mes pantalons en faculté de biologie. Je l’ai gardé en tête comme l’ultime récompense que l’on pouvait obtenir d’un travail. Et je m’en dépossède bien volontiers aujourd’hui : « La perfection n’est pas de ce monde, mais Lily B. Francis, avec Poussières de toi, nous en montre une excellente approche ».

Sa plume est une baguette magique trempée dans l’encre de l’univers et ses mots, son style, son récit sont des charmes d’une rare puissance, d’une intensité incomparable. Ce jeu des chapitres 3 à 6 une merveille ! Je n’aurais jamais osé ! Ses répétitions, son phrasé, c’est une véritable symphonie que l’autrice nous fait interpréter en cheffe d’orchestre aussi assurée que ne l’est la Alice des première pages.

Le contenu pour qui pour quoi

Le deuil périnatal, l’interruption médicale de grossesse, l’introspection, la culpabilité, les relations humaines, les hommes, les femmes ! Ce livre est un témoignage, mais également un grimoire, une bible pour les deux sexes.

D’un côté j’ai les femmes qui me prennent pour un extraterrestre à les comprendre un peu plus que la moyenne, de l’autre les hommes à ne pas comprendre comment je fais. Je ne fais rien. Je me contente de les écouter et de les lire. Rien d’extraterrestre dans tout ça. Pas besoin de sortir de la cuisse de Jupiter, ni de faire venir les hommes de Mars et les femmes de Vénus.

Et aujourd’hui encore j’ai appris de ce témoignage, de ce mode d’emploi sur les émotions, les sentiments, les bouleversements physiologiques, hormonaux, psychologiques. Ce livre se doit d’être entre les mains de toutes les femmes. Endeuillées ou non, maman ou non. Ce livre se doit d’être entre les mains de tous les hommes. Endeuillés ou non, papa ou non. Ce livre est le dialogue, l’échange, la communication qu’ils nous manque pour nous comprendre dans notre vécu, dans nos interactions.

Mon avis

Quand j’ai découvert Lily B. Francis sur les différents réseaux sociaux. Quand j’ai lu ses Tweets, vu ses Stories, écouté ses vidéos, je me suis dis qu’Éluard encore et toujours était là. Mais également, pour des raisons purement personnelles au cours de ma propre existence, qu’il me faudrait lutter contre des a priori afin de garder ma justesse, mon impartialité.

Je me suis préparé mentalement. J’ai ouvert le livre, et recommencé à deux reprises la lecture avant de parvenir à y entrer enfin, nu de toute appréhension et anticipation. Je l’ai dévoré comme il l’a fait en retour.

© Jean-Christophe Mojard

Comme je l’ai écris plus haut, je viens donc de découvrir Le Big One ! Heureusement que l’échelle de Richter est une échelle ouverte ! Et si j’utilise cette échelle plutôt qu’une autre pour mesurer les séismes Californiens, ça n’est pas par hasard puisque « Poussières toi » devrait se répandre en version anglophone, et que les Etats-Unis et LA. ont une importance pour l’auteur. Une réussite et un séisme à venir grâce à l’élan du crowdfunding réalisé pour cela en 2019. Et c’est amplement mérité.

D’ordinaire j’utilise les eBook pour me faire une idée, goûter avant de prendre la version papier dès lors que je sors des sentiers battus de l’édition. Mais avec Lily B. Francis la prudence n’est plus de mise après ce que je viens de lire. Je marche beaucoup à l’intuition, elle m’a été confirmée avec « Poussières de toi ». Cette Œuvre, se doit d’intégrer ma bibliothèque physique, la vôtre et aveuglément les titres suivants.

C’est un livre utile qui mérite d’être partagé et offert

« Poussières de toi » est donc Le Big One. C’est mon deuxième coup de cœur pour cette année 2020, mais le premier en terme de qualité à tous les points de vue.

Et c’est à moi lecteur d’en remercier l’autrice, Lily B. Francis pour sa création. Merci.

Merci Alice et Alicia. Merci à tous les personnages, ils font désormais partie intégrante de ma propre histoire.

Note : 5 sur 5.

Retrouvez « Poussières de toi » et sa page Amazon