Dans le silence éteint où sombrent en profondeur
Les sentiments humains noyés dans la douleur
Les plaines abyssales aux restes chimériques
S’écorchent aux dorsales des rifts océaniques

De ce sang magmatique apparaissent ces croûtes
Avancées tectoniques aux amours banqueroutes
Leurs sublimes douleurs sont égales aux passions
Où l’un prend la hauteur l’autre la subduction

S’éteignent alors meurtris sur la ceinture de feu
Les amoureux transits qui ont aimé pour deux
Déjà d’autres se brisent et tremblent sous le joug
Des points chauds qui s’érigent aux larmes de vos joues

© Acturian, Pixabay
Un café pour soutenir l’auteur ?