Coule ma défaillance

La vapeur a ce vice à étourdir les sens
Puis le diable s’immisce en pareille inconscience
Et soudain c’est le monde qui tangue et vacille
Et coulent les secondes à ce corps qui oscille

Serpentent les filets dans l’onde cristalline
Des deux sources aux poignets qui font que l’eau carmine
S’ajoutent des ruisseaux à cette défaillance
Aux chevilles des flots rougissent la faïence

Viendras-tu à l’appel de ce cri silencieux
Comme un dernier rappel juste avant les adieux
Quand tant d’autres déjà ont déserté la place

Ou viendrais-je au devant dans un ultime effort
Te dire ouvertement que j’ai prié la mort
Et que déjà je sens sa froideur qui m’enlace

Photo : © Hannah Xu