menu Menu

Borderline niveau -2 : Les souterrains

Borderline niveau -2 : Les souterrains

À la manière d’un plongeon du haut d’une falaise, entamer la lecture de Borderline niveau-2 : les souterrains, c’est simultanément oser et se retrouver brutalement submergé et désorienté.

Il faut un peu de temps pour comprendre où l’on se retrouve. D’autant plus que le roman prend les commandes de notre cerveau, ne serait-ce que par sa rédaction à la première personne. Aux détracteurs de cette forme d’écriture, c’est assurément ici un excellent choix. Le roman prend la parole à la manière d’un chaman, comme si nous faisions avec lui cette immersion en nous-mêmes.

En avançant un peu dans la lecture, les bulles laissent apparaître l’élément dans lequel nous allons baigner durant les quelque 300 pages. Nous flottons dans les méandres des pensées de Travis. Un endroit sombre, tortueux et torturé, éclairé par ses nombreux flashbacks à la manière d’une lampe stroboscopique. Reste à se laisser porter et suivre la citation suivante extraite du livre comme un conseil :

D’ailleurs j’aime autant vous prévenir qu’à partir de maintenant faudra pas chercher à comprendre ce que je raconte ou tenter de trouver une cohérence à ce que j’ai branlé après ça. Suivez le truc, comme je l’ai fait, c’est tout ce qu’on vous demande.

Borderline niveau -2
Photo by Dieny Portinanni on Unsplash

Zoë Hababou nous ouvre ici une porte vers la compréhension des autres et de nous-mêmes. À chacun son jaguar. La justesse de son écriture laissera de côté la façon de voyager avec l’ayahuasca pour n’en conserver que les retombées en terme d’apaisement psychique et spirituel. La plante et le chamanisme, effleuré dans ce premier tome, vont permettre à Travis, et par la même occasion à nous, lecteurs, de chercher sa place et son propre équilibre.

— Je suis pas sûr que ce soit moi qui façonne ma vie, Wish. J’ai plutôt l’impression que c’est la vie qui me façonne.

—Les deux sont liés. Tu crées les conditions qui te conditionnent.

Broderline, niveau -2

C’est au travers de cette compréhension de l’existence que Travis pourra essayer de se guérir de la perte de sa sœur jumelle Tyler. Comment parvenir à survivre lorsque l’on est séparé d’une fusion d’une même âme dans deux corps ? Le genre de guérison que l’on ne peut assurément pas trouver dans l’absorption d’une molécule chimique aux effets implicites, mais dans cette fameuse ouverture au surmonde engendrée par les effets de la liane psychotrope.

Nietzsche

Nous retrouvons ainsi en filigrane la pensée nietzschéenne du surhomme libre d’esprit et de cœur. Nietzsche comme éveilleur de conscience, au même titre que l’ayahuasca. Alors Travis n’aura de cesse de lutter contre la soumission aux institutions esclavagistes qui font perdre aux hommes leur liberté et leur sens critique. La liane apparait donc comme le seul moyen de se libérer du carcan de la pensée induite.

— Ben voilà. T’as qu’à creuser de ce côté-là et tu verras. Quand les profs te virent, t’y vas et tu t’ouvres un bouquin. Quand tes parents t’emmerdent tu te fous dans ta piaule et tu te mets le walkman sur la tête. Et petit à petit, tu deviens insaisissable. Parce que t’as tout un monde à ta portée et que c’est un truc qu’appartient qu’à toi et que personne peut te le voler. Ce que tu ressens quand t’écoutes ta zic. Ce que ça te fait quand un livre s’adresse à toi, à toi et à personne d’autre. Les trucs que ça te fait comprendre, tout seul, sans l’aide de personne. Ça, tu vois, c’est une richesse que t’as dans ta tête, et bordel y a personne pour pouvoir foutre la main dessus. C’est ça ce que t’es au fond de toi et si tu le protèges correctement, personne pourra jamais le salir ou te le prendre de force. Tu saisis, gamin ?

Borderline, niveau -2

Ce premier tome est une porte aux frontières de notre pensée que Zoë Hababou nous a ouvert avec brio. Lorsque vous tournerez la dernière page de son roman, vous aurez assurément l’envie de pénétrer un peu plus dans votre propre jungle et pour ce faire, vous laissez conduire jusqu’à la prochaine porte et le prochain niveau de « Borderline ».

Autrice Chamanisme Drogue


Previous Next

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up