Blog

  • Home
pexels-photo-1136571
En son dernier croissant la lune s’est fendue 
D’un battement de cil avant de s’éclipser 
Dans le noir firmament d’étoiles suspendues 
À son geste gracile un éclat a glissé 

Embrasé dans sa chute une traîne d’argent 
A sillonné la nuit d’une fine rayure 
Puis en quelques volutes en touchant l’océan 
L’éclat fut refroidi dans des éclaboussures 

Hasard ou rendez-vous se trouvait un poète 
Qui diluait sa peine en quelques vagues à l’âme 
Il tomba à genoux comme tombe l’esthète 
Ébloui par la scène quand son esprit se pâme 

Poséidon lui-même fut ému de ce geste 
Vint à sa rencontre sur un char fait d’écume 
Il lui offrit la gemme cette perle céleste 
La plaçant dans le cœur de cet homme de plume 

Derrière ses yeux marrons tout encerclés de vert 
Se cache ce joyaux d’univers consacré 
Le regard fait liaison aux sentiments sincères 
Et si l’Amour est beau vous la verrez briller 

En attendant ce jour sa dernière compagne 
Qui pourra s’y plonger sans être prisonnière 
Au couchant tour à tour il allume la flamme 
Des étoiles accrochées à la voûte stellaire 

Quand le soir une à une vous soufflez les chandelles 
Et vibrez sans savoir vos rêves frissonnants 
C’est l’amant de la lune que votre Amour appelle 
Qui passe ainsi vous voir dans un rayon d’argent 

Laisser un commentaire