Blog

  • Home
image

Amoroso Poétique

Des goélands à peine visibles au travers la brumes sont posés sur un étang gelé.

Prendre la route, sans carte ni boussole. Prendre la route et se laisser surprendre. C’est ainsi que d’une simple balade on peut en faire tout un poème.

Photopoésie #009 déposée vers les salines des zygotos à Saint-Pierre.

Amoroso Poétique

Sur l’écume de givre où le temps s’abandonne
À un peu de repos, en sa course félonne,
Viennent alors se poser, ultime réconfort,
Ces oiseaux que le froid saisit dans leur effort.

Ils semblent être vêtus d’un simple justaucorps, 
Enveloppés de brume, se fondant au décor.
Attendent-ils la note ? Un léger son de flûte
Pour lever le brouillard en spirales et volutes ?

Le vent reste muet à cette fantaisie 
De ces oiseaux marins, emprunts de poésie.
Et tandis que le froid vient recouvrir mes os,
C’est mon imaginaire qui danse amoroso.

Laisser un commentaire