Me suivre, lire, papoter

  • Home

Panodyssey

Afin de me lire, mais également de commenter mes publications, d’échanger, voir de collaborer, vous pouvez me suivre sur Panodyssey. Vous y trouverez des textes en accès libre dans différentes salles de création :

Afin de soutenir mon travail, vous pouvez également vous abonner aux poèmes et nouvelles pour un tarif indécent ! N’ayez pas honte, je vous en remercie. Et c’est toujours mieux que de donner à un GAFAM. Mais profitez-en vite, avec le nombre croissant de textes, je finirais par augmenter l’abonnement un jour ou l’autre.

Accès aux poésiesAccès aux nouvellesAccès aux autres textes
1 € par mois ou 10 € par an !3 € par mois ou 30 € par anGratuit
Panodyssey – Tarifs 2022

Tipeee

Moins pratique que Panodyssey, mes textes ne peuvent y être publiés que les uns à la suite des autres. Difficile pour vous de me suivre convenablement, notamment en ce qui concerne les nouvelles à épisodes.

Il y a pourtant un intérêt pour vous : celui d’obtenir une contrepartie. En effet, pour 15€ mensuel, vous recevez chez vous un poème écrit et dédicacé à la plume.

Mastodon

Auparavant j’étais actif sur Twitter, mais l’achat récent par un milliardaire égocentrique m’a fait délaisser le réseau social de l’oiseau bleu. Néanmoins, une solution indépendante, open source, existe pour me suivre : Mastodon.

Musk ou Zuckerberg interdisent les #mastodon ou les liens y conduisant. Si ça n’est pas une preuve qu’il faut y aller plutôt que chez eux, que vous faut-il !

Vous m’y trouverez en suivant le Mastodonte : 🦣

Medium

Auparavant, Medium accueillait une communauté française, mais c’était avant. C’est vraiment dommage cette désertion, car c’est vraiment une plateforme intéressante. Seulement, l’effort des français pour échanger dans la langue de Shakespeare se résume à lire les titres.

Facebook

Malgré mon aversion pour ce réseau, il reste incontournable pour la majorité d’entre vous ; il l’est davantage à Saint-Pierre-et-Miquelon. J’ai donc ouvert un nouveau compte puisque facebook est incapable de me rendre mes accès web de l’ancien, m’obligeant à ne passer que par l’application.

Vous me retrouverez donc sur Facebook en cliquant ici.

Instagram

Tout comme facebook, Instagram n’est là que pour vous placer des produits sponsorisés ; on reste chez Meta après tout. C’est « the place to be », surtout pour se faire influencer par des gens installés à Dubaï, qui vous vendent leur rêve. Et ça marche !

Mais la pauvreté des interactions m’interpelle quant à son utilisation pour se suivre réellement.