Blog

  • Home
IMG_8612

Procrastination funeste

Le phare de la pointe aux canons au bout de son ponton de bois à Saint Pierre Et Miquelon

Lorsque l’on prend le temps d’écouter le vent, il nous raconte alors les mille et un souvenir que les hommes lui ont confié. Parfois, dans ses froids murmures il nous chuchote aussi les dernières confidences de ceux qui ont décidé de mettre un terme à leur existence.

La photopoésie #010 se trouve au niveau du phare de la pointe aux canons.

Procrastination funeste

À l’heure où s’emmitoufle, au-devant de la nuit, 
Le fier imperturbable à la pointe aux canons, 
Je viens souffler la flamme de mon lanternon 
Quand s’allume la sienne au vent de mon ennui.

Tout au loin se dessinent, sur l’île au marin, 
Des souvenirs fantômes en sculptures de brume, 
Et je songe à flotter, comme le font les grumes, 
Transporté par les flots, inerte et ivoirin.

Juste à côté du phare, repliés sur eux-mêmes, 
Les goélands moqueurs m’observent en silence. 
Ont-ils senti en moi toute l’ambivalence ?
Sont-ils prêts à chanter mon denier requiem ?

Un battement de pas s’approche lentement.
Un promeneur nocturne, un bon samaritain ?
Sa visite opportune reporte au lendemain 
Toute l’indécision de mon comportement.

Laisser un commentaire