Te rejoindre

Je ne vois plus d’étoilesDans le ciel de tes yeuxLes miens ont comme un voileÀ mon coeur contagieux Tu sembles si sereineDans ton lit d’infortuneTon repos est ma peineQue je pleure à la lune Qu’importe la raisonDe ce départ trop tôtFunèbre est l’oraisonJe te rejoins bientôt Car je n’ai aujourd’huiPlus d’encre pour ma plumeMa source…