Ailleurs

Puisque je ne peux vivre iciJe m’en irai mourir ailleursDans le silence et dans l’oubliIl n’y a pas de jours meilleurs Mais tant que vous lisez ces motsC’est que je suis encore en vieAvant l’amour comme un fardeauMais c’est grâce à lui que j’écris Chacun puise l’inspirationÀ l’encre de ses souvenirsMoi c’est le spleen comme…