Chimère

Le vent qui me porte le parfum de sa peauM’enivre et m’emporte bien au delà des motsJe poursuis son sillage et m’envole avec elleDans des rêves peu sages aux plaisirs irréelsOù s’écourtent mes nuits au pays des merveillesÀ en perdre l’envie de rompre mon sommeil Bercé par la douceur de sa peau de sa voixJ’abandonne…