D’une gare à l’autre

Battu au bruit des pas qui résonnent alentourIncessants tambours lors de rites funestesJe ferme tour à tour les sens qui me restentLorsque du quai le train me quitte sans détour Tu peux crier à mort ô monstre de métalEt te gausser de moi en quelques étincellesIl est un cri dessous qui ne provient que d'elleQue…