La vie naît de la mort

Dans les brumes d’alcool où je traîne ma vieJe ne sais où je suis perdu et sans boussoleMon horizon s’affole et mes jours et mes nuitsSont perdus eux aussi dans les brumes d’alcool Je n’ai plus goût à rien et de corps et d’espritQuand la raison s’enfuit il n’est de lendemainJe ne suis que chagrin…