L’écriture, une possession de qui

4 mai 2020. Et ça ne me lâche pas. J’ai ce besoin irrepressible de marteler mon clavier. Est-ce pour couvrir leurs murmures incessants ? Est-ce pour simplement les laisser s’exprimer en moi, à travers moi et ne rien ressentir pendant ce temps ? Ils sont plusieurs à vouloir vivre. Ils, ce sont Maria et Gaby,…