À l’intérieur, des papillons.

J’ai n’ai pas pris le temps de vous dire Que je suis parti comme un voleur De vous dire que mon cœur n’aspire Qu’à cesser de battre à l’intérieur Et brillent ses yeux loin des étoiles Où l’on accrochait nôtre bonheur Il ne reste plus rien sous le voile Plus rien ne s’allume à l’intérieur…

Adieu

Laissez couler de mes veines le sang noirRuisselant en mesure à ce temps qui m’échappeIl n’est plus rien à faire déjà la mort me drapeD’un voile de silence à la lune du soir Dites-lui simplement de garder quelques motsDe ces échanges entre nous qui m’ont fait tenirLe reste de ces jours peuplés des souvenirsQue je…

Le vagabond

Dans les méandres obscurs des tristes paysagesOù rampent en abondance de sombres verminesLes sillons cérébraux n’ont que mauvais présagesDe mauvaises récoltes et de grandes famines Au milieu de ces champs parsemés de rocaillesLe vagabond se meut entouré de vipèresQui sifflent incessamment leur discours de racailleAfin de conserver leur sinistre repaire Épuisé au milieu des perfides…